Le confort intime repose sur une hydratation efficace des muqueuses, qui leur assure souplesse et élasticité, et une flore vaginale équilibrée, exempte de tout élément pathogène.

L’hydratation vaginale : ​

​ Rôles :

- Grâce à leur consistance mucilagineuse, les sécrétions vaginales jouent un rôle de lubrifiant facilitant la pénétration lors des rapports sexuels. 

- ​Elles participent également à la défense du vagin contre les germes : d’une part grâce à leur PH acide, défavorable à la survie et à la croissance de la plupart des agents pathogènes, mais également grâce aux nombreux anticorps qu’elles contiennent. ​

- Enfin, les sécrétions vaginales sont nécessaires à l’auto-nettoyage du vagin. Grâce à elles, les débris cellulaires et les éléments indésirables sont emportés hors du corps par leur flux constant

La sécheresse intime :

En grande partie favorisée par l’excitation sexuelle, l’hydratation vaginale est également étroitement liée à la présence d’oestrogènes. Ainsi, l’hydratation vaginale est fortement impactée par les fluctuations des niveaux d’œstrogènes intervenant au cours de la vie des femmes et de leur cycle menstruel. Outre les fluctuations hormonales, ne nombreux autres facteurs psychologiques ou environnementaux peuvent exercer un effet défavorable sur l’hydratation intime des femmes

Symptômes :

- Sensation de brûlure, d’échauffement

- ​Douleur lors des rapports sexuels​

- Saignements légers

- ​Rougeurs et picotement de l’entrée du vagin ou de la vulve

La flore vaginale

Rôle :

Le vagin est colonisé par plusieurs milliards de micro-organismes. Ce sont pour la grande majorité des bactéries appelée Lactobacilles et constituant ce qu’on appelle la flore de Doderlein. La flore vaginale participe activement à la protection du vagin contre les agressions extérieures, grâce à la sécrétion de substances antimicrobiennes et à la formation d’un film bactérien agissant comme une barrière protégeant la muqueuse de l’implantation des espèces nuisibles.

Les déséquilibres de la flore :

Le vagin est un écosystème fragile dans lequel co-existent de nombreux micro-organismes (bactéries, levures). Une réduction du nombre ou de l’activité des lactobacilles constituant la flore de Doderlein rend le milieu vaginal vulnérable et favorable à la multiplication des micro-organismes indésirables: des champignons, comme le candida, responsable de mycoses, ou encore des bactéries, comme Gardnerella vaginalis, responsables de vaginose​

Le saviez-vous ? Une flore vaginale déséquilibrée augmente le risque de contracter une infection sexuellement transmissible (IST)

Symptômes :

- Pertes anormales​

- Odeurs désagréables​

- Démangeaisons, picotements​

- Douleurs ou irritations lors des rapports sexuels​

Le saviez-vous ? 75% des femmes développent un jour ou l’autre une mycose vaginale

Les causes d’inconfort intime :

- Variations hormonales (grossesse, ménopause)​

- Douches vaginales, excès de toilette intime​

- Rapports sexuels​Prise d’antibiotiques ou d’antifongiques​

- Maladies chroniques (diabète..)​

- Contraception

- ​Stress, tabac

Les actifs bien-être :

- Probiotiques : de nombreuses études ont démontré des probiotiques pris par voie orale peuvent coloniser le vagin où ils participent à soulager l’inflammation de la muqueuse tout en empêchant le développement de micro-organismes pathogènes

- ​L’huile de bourrache : riche en acides gras GLA de la famille des omega 6, l’huile de bourrache augmente l’hydratation des muqueuses intimes et favorise leur cicatrisation.​

- Vitamines du groupe B : Participant activement au maintien de l’intégrité des muqueuses, ces vitamines sont particulièrement adaptées en cas d’irritation intime​

- Bisabolol : actif d’origine végétale présent dans les solutions de toilettes intime, le bisabolol est reconnu pour ses vertus apaisantes et participe à préserver le confort intime.

Nos conseils

- Utiliser un savon adapté à l’hygiène intime, respectueux de la flore vaginale et de l’hydratation de la muqueuse​

- Ne pas pratiquer de douche vaginale​

- Ne pas procéder à plus d’une toilette intime par jour​

- Ne pas porter de sous-vêtements en matière synthétique ou trop serrées, ils favorisent les irritations et l’humidité, propice à la prolifération des germes​

- Changer de protection périodique très régulièrement (toutes les 4H)

- ​Lors d’un traitement antibiotique, protéger sa flore intime des déséquilibres en prenant un traitement probiotique