Définition:

La préménopause,  correspond à la réduction progressive du fonctionnement ovarien. Apparaissant généralement autour de 47 ans, elle dure de 2 à 7 ans et aboutit à l’arrêt définitif des menstruations.

Symptômes :

Les symptômes de la préménopause sont principalement induits par une carence en progestérone, l’une des principales hormones féminines (dans un premier temps, la sécrétion d’oestrogènes est préservée)​

Cycles menstruels irréguliers: certains cycles raccourcissent, d’autres s’allongent​Syndrome prémenstruel marqué: seins tendus, troubles de l’humeur, maux de tête, fatigue…​Apparaissent progressivement des symptômes en lien avec la carence oestrogénique, comme les bouffées de chaleur​.

Le saviez-vous ? Bien que l’éventualité d’une grossesse diminue avec l’âge, une grossesse reste possible durant la péri-ménopause. C’est la raison pour laquelle une contraception reste recommandée jusqu’à ce que la ménopause soit caractérisée avec certitude​

La ménopause

Définition :

La ménopause correspond à l’arrêt définitif du fonctionnement ovarien, caractérisé par l’absence de menstruation depuis au moins une année. Elle intervient généralement autour de 50 ans.

Symptômes :

Les symptômes de la ménopause sont induits par la carence hormonale en œstrogènes et progestérone. Ces troubles, dits climatériques, sont de fréquence et d’intensité extrêmement variables selon les femmes* (*Source: Association Française pour l’Étude de la Ménopause (AFEM).

 - Bouffées de chaleur, ou bouffées vasomotrices (présentes chez 67 % des femmes). 

 - ​Sueurs nocturnes (présents chez 31% des femmes)

 - Troubles de l’humeur (Présents chez 38,5% des femmes)​

 - Troubles du sommeil​

 - Fatigue​

 - Sécheresse et vieillissement cutanés​

 - Sécheresse vaginale

 - ​Baisse de la libido

 - Redistribution de la masse grasse au niveau du ventre, avec ou sans prise de poids

 - Maux de tête

 - ​Douleurs articulaires

Risques associés :​

- Ostéoporose : L’ostéoporose expose à une risque accru de fractures. Elle  touche une femme sur 4 après la ménopause et s’explique par la diminution de la capacité du corps à produire du tissu osseux.​

- Maladies cardio-vasculaires: le risque cardiovasculaire augmente à mesure que la protection naturelle liée aux hormones féminine disparait​

- Troubles génito-urinaires: fuites ou infections urinaires, prolapsus génito-urinaire​

- Altération des fonctions cognitives : diminution des capacités de mémorisation, des performances verbales et du raisonnement abstrait​​

Le saviez-vous ? On parle de ménopause précoce lorsque celle-ci survient avant l’âge de 40 ans. Celle-ci peut être naturelle ou provoquée (ablation des ovaires, chimiothérapie…)​

Prise en charge : ​

Traitement hormonal : L’objectif des Traitements Hormonaux de la ménopause est de pallier par l’administration d’hormones (Oestrogènes +/- progestatif) le déficit hormonal induit par l’arrêt du fonctionnement ovarien à la ménopause. Ces traitements permettent de corriger les symptômes climatériques (bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, troubles de l’humeur…) et de prévenir les conséquences de la carence oestrogénique (ostéoporose, maladie cardiovasculaire…). Malgré leur efficacité certaine, ces traitements sont actuellement peu prescrits en raison de leurs nombreuses contre-indications et précautions d’emploi (antécédents personnels ou familiaux de cancer hormonodépendant, antécédents de maladies thrombo-emboliques veineuses ou artérielles…). ​

Le saviez-vous ? Certaines plantes comme le soja, le trèfle rouge,  la luzerne contiennent des phyto-oestrogènes, molécules pouvant se lier aux récepteurs oestrogéniques et en mimer l’action. Du fait de leur action hormonale, tout comme les THM, ces plantes sont déconseillées en cas d’antécédent de cancer du sein​.

Les actifs bien-être :

- Les oméga 3 sont des acides gras reconnus pour leur effet favorable sur de nombreux processus biochimiques de l’organisme : santé cardiovasculaire, bien-être émotionnel, équilibre hormonal… Ainsi, ils sont utilisés avec succès pour limiter les bouffées de chaleur, l’irritabilité ou l’instabilité émotionnelle des femmes durant la ménopause.​

- Le fer, la vitamine B12 et la vitamine B9: Le fer, la vitamine B12 et la vitamine B9 sont trois nutriments participant activement à réduire la fatigue et à préserver la vitalité des femmes. De plus, ces vitamines, en contribuant favorablement au fonctionnement du système nerveux, participe à soutenir le bien-être psychique des femmes durant cette étape particulière de leur vie.​

- L’huile de bourrache : cette huile végétale est traditionnellement utilisée pour soutenir le système cardiovasculaire, réguler l’équilibre hormonal et maintenir l’intégrité et la souplesse des tissus cutanés. Elle est particulièrement indiquée pour soulager les symptômes du syndrome prémenstruel ou les problèmes de sécheresse cutanée ou intime. ​

- Les antioxydants : la vitamine E, le béta-carotène, ou encore le zinc, participent activement au maintien de la beauté de la peau et protègent les cellules du vieillissement prématuré lié aux agressions radicalaires. Les bioflavonoïdes de citrus sont également des actifs naturels aux propriétés antioxydantes reconnues. Ils possèdent en outre un effet protecteur sur le réseau veineux qui les indiquent tout particulièrement  en cas de jambes lourdes ou de gonflement des membres inférieurs.

Conseils hygiéno-diététiques :

- Pratiquer une activité physique régulière (30 à 45 min de marche quotidienne)​

- Limiter sa consommation de tabac​

- Avoir une bonne hygiène alimentaire : limiter les sucres rapides, le sel et les graisses saturées, consommer des fruits et légumes en quantité​

- Limiter la prise de café et d’alcool​

- Consommer des aliments riches en vitamine D et en calcium